"LIGHT PATH"

Album Digipack &

livret avec paroles / booklet with lyrics

Album Digipack / livret avec paroles Ablum Digipack / booklet with lyrics

15,00 €

  • 3 à 5 jours de délai de livraison1

Biographie

À l’image de « Rain Drops », superbe morceau d’ouverture, Light Path est un album aux sonorités acoustiques et boisées, aux ambiances folk, pop et country, porté par la voix pure et aérienne de Marina Oboussier.

 Tout commence par quelques notes délicatement égrenées par Marina à la guitare sèche, survolées par un son semblant provenir d’un autre monde, dû à l’inimitable pedal steel guitar de BJ Cole. Il ne s’agit pas de n’importe qui : Cole, géant anglais de l’instrument, a joué avec la terre entière, d’Elton John à David Gilmour en passant par Michel Polnareff (les divines enluminures de « Holidays », c’est lui). Il confère à cet album une atmosphère éthérée, rêveuse, incomparable.

 Le rêve se prolonge avec « I Lie Awake », que Marina introduit seule à la guitare – c’est ainsi qu’elle a écrit tous les titres de l’album. Au détour d’une phrase, sa voix s’envole parfois dans les aigus sur une syllabe, avec une agilité naturelle que bien peu de chanteuses maitrisent – on pense à la grande Sinead O’Connor. Puis entrent en scène une batterie, une contrebasse et un piano doucement rythmique, dans une ambiance feutrée qui rappelle les productions seventies de Nick Drake…

 La filiation anglo-saxonne est évidente et naturelle, puisque l’album est réalisé par Neil Conti, l’ex-batteur de Prefab Sprout, installé en France. Neil, qui a lui aussi joué avec les plus grands (David Bowie, Mick Jagger, Annie Lennox, on en passe…), a été séduit par les démos guitare-voix de Marina et l’a encouragée à enregistrer l’album dans cette veine sobre et acoustique. Il s’est ensuite investi à fond dans le projet, ouvrant à Marina les portes de son studio, Minimoon, travaillant avec elle sur les structures, écrivant des arrangements de cordes et tenant non seulement la batterie, mais aussi le piano et quelques discrètes guitares électriques… Il a ensuite mixé l’album avec son fidèle associé et ingénieur du son, Jeff Fernandez, également responsable d’une prise de son subtile et chaleureuse.

 Si huit des dix titres de l’album sont chantés en anglais, il ne s’agit pas d’une pose ou d’une coquetterie. Marina Oboussier est en effet une artiste qui ne connaît pas les frontières,

puisqu’elle est Suisse Allemande, de père anglais et de mère française… Il n’est donc pas étonnant qu’elle chante parfaitement dans la langue de Shakespeare et que ses textes veuillent réellement dire quelque chose – choses assez rares dans nos contrées. C’est d’ailleurs son père qui lui a fait découvrir les grands musiciens qui continuent aujourd’hui de l’influencer : Crosby, Stills, Nash & Young, les Beatles, Simon & Garfunkel, Joan Baez… Les meilleurs.

Toutefois, la culture musicale de Marina s’étend bien au-delà de ces influences classiques et intemporelles, puisqu’elle est au départ… accordéoniste. Un talent qu’elle a longtemps mis au service de la musique irlandaise au sein du groupe Foggy & Co et qui s’exprime aujourd’hui dans Yörük, un trio féminin de chants et de musiques de la Méditerranée et des Balkans.

Elle joue ainsi de l’accordéon sur plusieurs chansons, notamment « La Valse à trois temps », un titre en français qui crée une sorte de passerelle magique entre country, folk et musette, ou, dit autrement, entre Emmylou Harris et Edith Piaf… Autre titre en français, l’entêtant « Tattoo », qui traite, sur un ton festif, de l’impermanence de toutes choses. Enfin, sur « Stars Above », c’est son accordina qui se mêle délicatement aux cordes et apporte une nouvelle couleur à la riche palette sonore de cet album.

À la fois varié et cohérent, Light Path est un album à la tonalité douce et romantique, né d’une urgence : à la suite d’une rupture amoureuse, Marina a attrapé sa guitare et les chansons ont coulé d’elles-mêmes. Cette atmosphère onirique et nostalgique n’empêche nullement quelques envolées vibrantes comme « All Life long », un morceau entraînant au parfum jazz manouche emmené par la guitare virtuose de Drom Blanchard, grand spécialiste du genre.

Light Path est un album d’une saisissante beauté, intense et inspiré, porté par une voix touchante et sensible, magnifiquement produit. Une rareté, donc : un disque à la fois classique et innovant, qui se joue des étiquettes et devrait séduire le plus grand nombre.

Stan Cuesta


Biography

Like “Rain Drops”, the album’s superb opening piece, Light Path is a journey through a magical world of woody, acoustic tones blended with folk, pop and country moods, borne by Marina Oboussier’s pure, aerial vocals.

The journey begins by a few notes delicately picked out by Marina on an acoustic guitar, overridden by a sound which seems to come from another world: BJ Cole’s inimitable pedal steel guitar. This is not just any old Tom, Dick or Harry: Cole, an English musical giant of the instrument, has played with anyone who’s anyone, Elton John, David Gilmour, Michel Polnareff (the divine illuminations on “Holidays” are his creation). The album carries his trademark ethereal, dreamy, incomparable stamp.

And the dreamlike journey continues by “I Lie Awake” with the intro by Marina alone on her guitar – Marina has written all the songs on the album. Every now and again, her voice hits a syllable and soars upwards into the high notes, with the amazing natural agility which so few singers truly master – recalling the great Sinead O’Connor. In come the drums, double bass and a gentle rhythmic piano, creating an intimate atmosphere, a sort of flash back to Nick Drake’s seventies productions…

The Anglo-Saxon connection is natural and obvious; the album has been produced by Neil Conti, former drummer with Prefab Sprout, now living in France. Neil too has played with some of the biggest names in modern music (David Bowie, Mick Jagger, Annie Lennox, and so on…).  Neil was seduced by Marina’s guitar-vocals demos and encouraged her to record her album in this sober, acoustic vein. Neil invested heavily in the project, letting Marina use his studio, Minimoon, and working with her on the musical structure, writing the string arrangements and playing not only drums, but also piano and some discreet electric guitar… He then mixed the album with his faithful associate and sound engineer, Jeff Fernandez, who is to thank for the subtle, warm tones which infuse the sound recording.

Although eight songs out of ten are sung in English, there is no
posture or caprice here. Marina Oboussier, of Swiss-German

origin, is an artist without borders. She has an English father and French mother, and lives in the South of France…so, there is nothing surprising to see her performing in the language of Shakespeare…but with the meaningful lyrics which are so rare in this neck of the woods. Her father introduced her to some of the greatest musicians, who still influence her today: Crosby, Stills, Nash & Young, the Beatles, Simon & Garfunkel, Joan Baez…only the very best!

Marina’s musical culture, though, goes well beyond these classic timeless influences, since she started out as an… accordionist! A talent she long used to serve Irish music, performing with group Foggy & Co and today with Yörük, a female trio performing the songs and music of the Mediterranean and the Balkans.

She plays her accordion on several songs, particularly “La Valse à trois temps”, sung in French, and a kind of magic bridge between country, folk and musette, or, if you prefer, between Emmylou Harris and Edith Piaf… Another song in French, the intoxicating “Tattoo”, uses a festive tone to handle the sensitive subject of the frailty of all things. Finally, in “Stars Above”, her accordina blends delicately with the sound of strings, bringing renewed colour to the album’s rich acoustics.

Both varied and coherent, Light Path is an album infused with a gentle, romantic tone, born of a state of emergency: the aftermath of a difficult separation. Rocked by the event, Marina picked up her guitar and the songs just flowed forth. The dreamlike, nostalgic atmosphere allows for some vibrant flights of fancy, as in “All Life Long”, a catchy tune with gypsy-jazz flavour performed by great specialist of the genre, guitar virtuoso Drom Blanchard.

Light Path is a journey of intense and inspired breath-taking beauty, carried by touching, sensitive vocals with superbly-honed production. A rare and precious jewel: both classic and innovative, unformatted, unclassifiable and with universal appeal.

Stan Cuesta (translation by Clare Hart)

 

 


Midi Libre du 15 octobre 2018 / Jérémy Bernède

Le "Mag de Clapas" sur Radio Clapas 93.5 - octobre 2018 / Lillia Polshcha

La Gazette de Montpellier n° 1591 du 13 au 19 décembre 2018

"Offrez de la musique d'ici"

"Bleu Hérault Live" - novembre 2018 / Emmanuel de Roquetaillade

Radio France Bleu Hérault 100.6


No upcoming shows - Stay tuned!

Past shows :

Oct 20th 2018

Théâtre Gérard Philipe - Montpellier - France

Album Launch  with Will Parnell (drums), BJ Cole (pedal steel guitar), Neil Conti (bass), Olly Jenkins (backing vocals)

Dec 4th 2018

BLACKOUT - Montpellier - France

Opening act and duet partner of Ken Stringfellow


Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.